15 figures méconnues de l’histoire des noirs (partie 2)

Partagez, c'est bien!

Ceci est la deuxième partie de la série d’articles sur les figures méconnues de l’histoire des noirs. La première partie par ici.

Bout de globe

CC : Michael Gaida Via Pixabay.

 

On ne peut pas effacer le « tort » causé à « l’histoire des noirs » en un billet. Ni même en dix. Elle n’a pas débuté à l’arrivée des colons. Elle est grande, elle est longue. Les figures que je vous propose ici sont choisies arbitrairement.

 

4. Phillis Wheatley, poétesse

Frontispice de Phillis Wheatley, poèmes sur divers sujets ...

CC: Scipio Moorhead
Frontispice de Phillis Wheatley, poèmes sur divers sujets.

 

Phillis est née au Sénégal ou en Gambie en 1753. Elle fut emmenée comme esclave en Amérique à sept ans. Elle fut achetée par les Weathley dont elle prit le nom. Son vrai nom, personne ne s’en souvient.

Bien qu’esclave elle reçut une bonne éducation. Elle apprit à lire l’anglais, le latin et le grec. Elle publia Poems on Various Subjects, Religious and Moral*  en 1773. Avant, elle a dû prouver qu’elle en était bien l’autrice. C’était une esclave.

Ce fut donc le premier livre publié par une noire et seulement le troisième par une femme. En 1784, elle meurt pauvre. Je n’ai pas trouvé de traduction de ses œuvres.

5. Anne Zhingha, impératrice

Portrait d'Anne Zingha

CC: Achille Déveria
Portrait d’Anne Zingha

 

Anne Zingha naît en 1583. Son père, le roi Kiluanji, est mort en 1617. Son frère lui succède. Ce dernier meurt lui aussi après quelques années. Zingha, ou encore Nzinga, devint alors reine. Elle se démarqua entre autre par ses habilités de négociatrice.

Sur l’image en dessous, devant le gouverneur du Portugal à Luanda, elle refusa de s’asseoir sur un coussinet pour mener les discussions. L’un de ses sujets l’accompagnant se mit alors à quatre pattes lui faisant siège.

Elle a permis à son royaume d’éviter la colonisation.

Reine Zingha en négociation avec le gouverneur du Portugal à Luanda.

CC: Wikipédia
Reine Zingha en négociation avec le gouverneur du Portugal à Luanda.

 

 

6. Le Mansa Kankou Moussa, l’homme le plus riche de tous les temps

Pièce d’or « Mansa Moussa » pour célébrer le cinquantenaire du Mali.

CC : Africatoine via Wikipedia
Pièce d’or « Mansa Moussa » pour célébrer le cinquantenaire du Mali.

 

Kankou Moussa est le dixième Mansa (Roi) de l’empire du Mali. On l’appelle aussi le roi de l’or à cause de son immense richesse. Inestimable. Il aurait aussi un ascendant ayant entrepris bien avant Christophe Colomb un voyage vers les Amériques.

Voyageant vers la Mecque, il aurait tellement répandu de l’or sur sa route que le cours de l’or avait baissé.

Sous son règne, l’empire du Mali a atteint son apogée. Et selon une étude récente, il serait l’homme le plus riche de tous les temps.

 

7. Frederick Douglas, candidat à la présidentielle

CC: Georges Warren via Wikipédia
Frederick Douglass.

 

Frederick Augustus Washington Bailey est né en 1817. Esclave, il a réussi à s’éduquer et à s’enfuir. Un jour, son maître dit à sa femme : si tu apprends la lecture à ce nègre tu ne pourras plus le contrôler. Ces mots seront son salut.

Il devint un abolitionniste très écouté, mettant l’accent sur l’importance de la culture dans la compréhension de son époque et disant ses ruses pour pouvoir apprendre à lire à l’insu de ses maîtres. Combattu par les abolitionnistes, il fut poussé à l’exil.

En 1872, désigné par l‘Equal Rights Party, il devint le premier candidat noir à l’élection présidentielle américaine.

 

8. Lewis Howard Latimer, inventeur de l’ampoule durable, co-inventeur du téléphone

Lewis Latimer

CC: Wikipedia
Lewis Latimer

Lewis Latimer est né en 1848 aux États-Unis. Sa famille a fui l’esclavage pour s’établir à Boston. Là, un esclavagiste réclame son père comme étant sa propriété. Il fut défendu par Frederick Douglas.

Autodidacte et surdoué pour le dessin, il devint l’assistant de Graham Bell réalisant les dessins et les descriptions techniques.

Plus tard il entre comme ingénieur dans l’Edison Company. Il améliora l’ampoule d’Edison qui grillait au bout de 30 heures. Ce fut la naissance de l’ampoule à longue durée. Les ampoules d’Edison, montées en série, s’éteignaient toutes quand l’une était en panne. Il eut l’idée de les mettre en parallèle.

Lewis Latimer est de loin l’inventeur qui impacta le plus le 20e siècle.

 

 

 

Voilà la deuxième partie de la série d’articles ; j’aimerais bien en ajouter un ou deux mais ce serait trop long. Quelle figure trouvez-vous le plus inspirant ?

N’hésitez pas à ajouter vos commentaires dans la section juste en bas. A bientôt pour le prochain 😉 .


    * Poèmes sur des sujets divers, religieux et moraux

Partagez, c'est bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *