Le vouvoiement, une affaire de culture aussi

Partagez, c'est bien!

 

Ne pas tendre la main en premier pour saluer un aîné, le regarder  dans les yeux (ou pas) quand on lui parle. Tout comme ces règles qui sont pour certains devenues universelle, on pourrait penser que le vouvoiement allait de soi, mais c’est une affaire de culture … aussi.

 

 

Le vouvoiement n’existe pas dans toutes les langues

Je discutais récemment avec un ami. On parlait de tout et de rien et abordant ce sujet, je lui ai demandé s’il vouvoyait ou tutoyait son père. Sa réponse : je ne parle pas français avec mon père.

Dans plusieurs langues africaines, en effet, une personne est désigné par un équivalent de notre ‘’tu ‘’ et plusieurs personnes par ‘’ vous ‘’, c’est aussi simple. Le fait même dans ces langues de désigner une seule personne par un « vous » semble étrange.

 

Le langage est le reflet des mœurs.
Citation de Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)

 

Dans d’autres langues, il est maintenant difficile de savoir si le fait de vouvoyer existait ou pas. Soit, il existait, soit, les réalités des langues occidentales ont été transposées à ces langues.

Dans une certaine langue même, vouvoyer une personne en lui souhaitant la bienvenue serait traiter la personne de féticheur. On lui souhaiterait donc la bienvenue à lui et à ces esprits (Si vous en savez plus, je serai heureux de vous lire en commentaire).

Culture africaine. CC: Saitarg

On ne vouvoie pas tous les mêmes types de personnes

Quelqu’un peut être choqué de voir une personne vouvoyer son père ou une figure d’autorité. Autant un autre peut l’être de voir un enfant tutoyer son père ou même l’appeler par son prénom. Ce qui dans ma culture serait un total irrespect.

S’il est vrai que vouvoyer une personne censée être proche de soi serait être loin de cette personne, ceci n’est vrai qu’en considérant une culture. Même s’il faut le rappeler les cultures s’étendent.

En bref, le respect est une affaire de culture

Pour certains les respecter c’est les regarder dans les yeux quand ils parlent, pour d’autres ce serait de baisser le regard.

Ce qui dans une culture comme la mienne pourrait être considéré comme une vrai impolitesse peut être dans d’autres cultures, la norme.

 

Dans ces moments donc, où les cultures s’entrechoquent, s’entremêlent, se font et se défont il nous faudra faire preuve de beaucoup de tolérance. Sur ce, ami.e internaute je te souhaite de passer de bons moments.

 

Partagez, c'est bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *